Actualité

Mauritanie-France : signature d’une convention destinée à renforcer le système judiciaire mauritanien

Le ministre mauritanien des affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs, Ousmane Mamoudou Kane, l’ambassadeur de France en Mauritanie Robert Moulié et la directrice de l’agence française de développement (AFD), Mme Bénédicte Brusset ont signé jeudi à Nouakchott une convention visant à renforcer le système judiciaire mauritanien.

Le programme pour lequel la France contribuera à hauteur de 6.500.000 euros et la Mauritanie à hauteur de 650.000 euros, prévoit de renforcer les compétences des professionnels de la justice et à améliorer l’accès des citoyens mauritaniens au système judiciaire.

Ce projet prévoit la construction d’un institut spécialisé pour la formation des professionnels de la justice, notamment les magistrats, les greffiers et les avocats, d’améliorer le dispositif d’aide judiciaire et légale pour les personnes les plus vulnérables.

Au Hodh Chargui, un territoire dit de prévention des conflits du G5 Sahel où se déroule l’approche territoriale intégrée de l’alliance Sahel, le ministère mauritanien de la justice devra travailler avec deux ONGS, Terre des hommes Lausanne et femmes cheffes de familles afin de soutenir les MOUSLIHS dans le renforcement de leurs liens avec les tribunaux, de les accompagner dans leur rôle de conciliateur et faciliter à au moins 800 justiciables l’accès à la justice.

Prenant la parole lors de la cérémonie de signature, le ministre mauritanien des affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs a rappelé l’importance d’une justice indépendante et efficace dans un état de droit avant de louer la qualité de la coopération entre la Mauritanie et l’AFD et de remercier la France pour son appui aux stratégies et programmes de développement de la Mauritanie.

Pour sa part l’ambassadeur de France en Mauritanie Robert Moulié a dit que le projet en question « se propose de renforcer le rôle des MOUSLIHS dans le système judiciaire par une plus grande articulation avec les tribunaux qui consigneront le résultat des médiations par une formation sur les domaines de compétence dont ils sont responsables. »

 

 

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page