Actualité

Prospection aurifère : la société Emiral Mining a entamé ses travaux à Chegatt

La société Emiral Mining a entamé ce jeudi les travaux de forage pour la prospection aurifère dans la zone de Chegatt, dans l’extrême nord-est de la Mauritanie sous la protection de la gendarmerie nationale, après quelques jours de tension dans la région considérée comme destination de prédilection des orpailleurs traditionnels.

La société aurait dû commencer les travaux la semaine dernière mais le mouvement de protestation des orpailleurs l’en a empêché, eux qui estiment que cette zone leur a été octroyée par les autorités, alors que la société détient elle une licence de prospection.

Des sources locales ont déclaré à Sahara Medias que les dirigeants des syndicats des orpailleurs ont commencé une large campagne de mobilisation au niveau des différents sites d’orpaillage à Chegatt en prévision d’une action qu’ils n’ont pas dévoilé.

Pendant ce temps le centre de traitement des pierres incrustées d’or demeurait fermé en signe de protestation de la part des orpailleurs à cause de la présence de la société Emiral Mining détentrice d’un permis de prospection obtenue, selon les autorités mauritaniennes dans la transparence.

Dans un communiqué qu’elle a publié la fédération des orpailleurs déclare avoir demandé depuis près d’un mois que l’injustice dont ils sont victimes soit levée par diverses voies pacifiques leur sont garanties par la loi, à commencer par le contact direct et la négociation avec les autorités concernées.

Les orpailleurs estiment que la zone dévolue à la société a couvert plus de la moitié de la zone délimitée à partir de la zone militaire fermée par une décision du président de la république consacrant cette zone à l’orpaillage traditionnel pour tous les mauritaniens.

Cette décision, ajoute le syndicat, donne le coup de grâce à l’activité d’orpaillage dans le pays, dont l’ensemble des acteurs, dans la wilaya du Tiris Zemour, demandent au président de la république, Mohamed O. Cheikh Ghazouani, de mettre fin à l’injustice qui les frappe pour qu’ils puissent reprendre les activités sur leurs sites.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page