Actualité

Mauritanie : un nouveau fournisseur du pays en blé

Alors que le programme alimentaire mondial met en garde contre une crise blé en Mauritanie qui se base essentiellement sur la Russie et l’Ukraine, des navires transportant d’importantes quantités de ce produit vital quittaient l’Argentine à destination de Nouakchott.

Face au conflit russo-ukrainien, la Mauritanie a-t-elle trouvé une solution de rechange pour s’approvisionner en blé ?

Depuis les premières prémisses de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, des rapports mettaient en garde contre une crise alimentaire qui menacerait les pays en développement, notamment les pays africains qui se basent essentiellement sur le blé exporté par ces deux pays.

Des sources du marché mauritanien avaient évoqué une hausse des prix du blé depuis la fin du mois de février ce qui a amené les commerçants à augmenter les prix de cette céréale se trouvant déjà en territoire mauritanien.

La question des prix est dépassée depuis que le pays a annoncé vendredi, par la voix du président du patronat, Mohamed Zein El Abidine O. Cheikh Ahmed que les stocks du pays en blé suffisent pour 6 à 8 mois, pour mettre en cause les déclarations du coordinateur du PAM en Afrique qui évaluait la réserve mauritanienne en blé suffisante seulement pour deux mois.

Le président du patronat a ajouté, sur son Tweet que l’approvisionnement du marché mauritanien en blé se passe normalement, révélant que des bateaux chargés de blé ont quitté l’Argentine à destination de Nouakchott dans le cadre des commandes ordinaires.

Le programme alimentaire mondial avait déclaré que la Mauritanie importait son blé de la Russie (80%) et l’Ukraine (20%).

La Mauritanie importe annuellement 340.000 tonnes de blé, une quantité que la FAO estime insuffisante pour satisfaire les besoins du pays dont les importations en 2020-2021 à 580.000 tonnes de blé, selon l’organisation.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page