Actualité

Un rapport de l’ONU : la consommation de la drogue au-delà de la moyenne mondiale ans deux zones africaines

Dans un rapport qu’elles ont publié hier, les nations unies ont affirmé que l’abus d’analgésiques et de cannabis en Afrique de l’Ouest et du Centre est supérieur aux moyennes mondiales.

Le rapport ajoute que la contrebande de cocaïne à travers la région finance des extrémistes dans la région du Sahel.

Le bureau des nations unies concerné par le problème de la drogue et des crimes a affirmé que les perturbations croissantes en Afrique de l’ouest, une voie de passage pour les drogues venues de l’Amérique du Sud et destinées à l’Europe, ont permis la production de la drogue et son trafic et offert des revenus importants aux groupes armés.

Le rapport ajoute par ailleurs que le problème de la drogue est devenu un problème de santé publique en Afrique de l’ouest et du centre où près de 9,7% de la population âgés de 15 à 64 ans consommaient le cannabis en 2020 contre 3,8% seulement dans le reste du monde.

Autre phénomène, la consommation excessive des analgésiques, notamment « le tramadol », par 2,4 % du même échantillon de la population, contre 1,2 % au niveau mondial et la toxicomanie est un problème chez les hommes de moins de 35 ans.

Le rapport du bureau des nations unies a ajouté que la lenteur après la reprise du coronavirus, la crise humanitaire grandissante dans la région du Sahel et les conséquences de la guerre en Ukraine accentuera le phénomène de la consommation de la drogue et le trafic si les gouvernements ne prêtent pas attention aux mises en garde.

Bien que les 90% de la cocaïne sont interceptés en mer, d’importantes quantités ont été saisies au Niger, au Burkina Faso et au Mali depuis 2021.

Les zones frontalières entre ces trois pays sont les fiefs des extrémistes dont certains sont liés à l’organisation de l’état islamique et Al Qaida, deux mouvements qui ont gagné du terrain au cours de la dernière décennie.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page